© 2016 par Château de la Haute Guerche. Créé avec Wix.com

Plan du site
Remerciements
Crédits

Un château fort,

... très fort

900 ans d'histoire en Anjou

La Haute Guerche,
un château verrou ? 

 

Le terme de "la Guerche" est presque exclusivement localisé dans l'Ouest de la France. Et plus précisément dans des endroits qui ne disposent pas de relief montagneux proprice à la défense. Le toponyme "Guerche" signifie "lieu fortifié au bord d'une faille". On dénombre une cinquantaine de guerches en Anjou et en Bretagne. 

Situé géographiquement au coeur de grands conflits territoriaux qui ont émaillé l'histoire de France, le château de la Haute Guerche a notamment vécu durant la guerre de cent ans, la lutte acharnée entre les Plantagenet et les Rois de France ainsi que les guerres entre les Chouans et les Républicains pendant la Révolution Française.  

 

accèder à la page

Une forteresse seigneuriale

 

Aujourd'hui, située sur la commune de Saint-Aubin-de-Luigné, à une trentaine de kilomètres du Sud-Ouest d’Angers, la seigneurie de la Haute-Guerche est attestée dès le début du XIIIème siècle. Le château est construit sur un promontoire de schiste, cerné par la rivière du Layon, ancienne voie importante de transport de marchandises. Il surplombe et veille aussi sur les côteaux qui produisent le célèbre vin du même nom. Progressivement, le château améliore son système de défense en fonction des progrès de l'artillerie, tout en intègrant des éléments plus "résidentiels ". Plusieurs seigneurs se sont succédés jusqu'en 1793. Le château fût alors vendu comme bien national. 

Quatre ans plus tard, sur l'ordre de Vial, maire de Chalonnes, il fut totalement brûlé et pillé. Il devint alors une carrière de pierres. En 1840, la Haute Guerche est achetée pour les terres par M. Lardin de Musset. En 1860, M. Brossard, un des descendants, vendit la propriété à M. Montrieux. Par la suite, elle reste dans la famille Bordeaux-Montrieux, parents des actuels propriétaires, Marie et Jean-Yves Boisson.

accèder à la page

Les chevaliers et les tournois

 

Les premières tribus qui peuplèrent la région angevine étaient particulièrement renommées pour leurs connaissances équestres. C’est parmi elles que les Romains, après avoir envahi la Gaulle, recrutèrent la meilleure partie de leur cavalerie. Les rois Francs firent de même, du VIème au IXème siècle.

La guerre étant à l’état latent au Moyen-Age, les jeux favoris de l’aristocratie se rapportaient au combat. C’est à un gentilhomme angevin, Goeffroy de Preuilly, mort en 1066, que l’on attribue l’invention des tournois et leur codification. Servant d’entrainement, les tournois employaient la lance, l’épée ou la masse. Les chevaliers, dont ceux de la Haute Guerche, soignaient tout spécialement leurs armes offensives et défensives :  l’écu, le haume ou le casque en fer forgé, le haubert (grande chemise de mailles rembourrée et capitonnée), l’épée droite, longue et large, la lance en bois de frêne... Dans ces terribles jeux, les bons chevaux jouaient un rôle primordial : endurants, mobiles insensibles aux coups.

De somptueuses et célèbres fêtes équestres se déroulèrent ainsi dans les châteaux en Anjou. Pour les chevaliers, briller à un tournoi était un bon moyen, le meilleur même, de plaire à une femme.

accèder à la page

Une succession de guerres, de pillages, de disettes et de famines

Depuis sa fondation, l'histoire de la Haute Guerche a été marquée par une succession de longues périodes de calme et aussi de plusieurs années consécutives extrêmement difficiles. Ainsi, la fin du XIIIème siècle n’est qu’une suite de guerres, d’exactions et d’ambitions intolérables de la part du pouvoir. Une première crise économique frappe la région en 1314-1316. Pendant deux ans, les pluies incessantes empêchent de semer et de récolter. Cette succession de  mauvaises saisons provoque une grave famine qui réduit de moitié la population et favorise les mouvements de révolte. Par ailleurs, les rois de France et d’Angleterre se disputent le royaume de France, persuadés chacun d’être l’héritier de la couronne. Les guerres avec les Anglais se succèderont pendant un siècle avec leurs sinistres cortèges de destructions et de pillages. Pire encore, des maladies infectieuses sévissent en Europe dont une des plus mortelles : la peste. Elle commence à frappe Angers en 1300 et se poursuivra jusqu’en 1650. Plus d'un siècle plus tard, La Haute Guerche traversera très durement la période révolutionnaire. Le conflit entre les Chouans et les Républicains se soldera par la mise à sac et la destruction d'une grande partie du château.  

 

accèder à la page 

De nouveaux combats

Au regard de son passé agité, la Haute Guerche connaît aujourd'hui une période beaucoup  plus calme. Néanmoins, elle mène avec détermination d'autres combats. Premier d'entre eux : la lutte contre l'oubli. S'il n'est pas question de transformer le site en parc d'attraction pour attirer le tourisme de masse, la volonté est ici de non seulement de préserver ce site admirable mais encore d'en faire un lieu de mémoire et de réflexion à la fois sur notre passé et notre avenir communs. Le deuxième combat vise à maintenir et assurer le développement d'une biodiversité spécifique à la vallée du Layon. Le troisième porte sur le développement local en conjugant partenariats avec les acteurs économiques régionaux, nationaux et internationaux. Ateliers créatifs, cafés-débats, conférences et visites thématiques avec des experts permettent à nos publics d'approfondir, d'échanger, de partager et de co-construire une vision patrimoniale et culturelle originale.    

accèder à la page

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now
Armor games community