Des artistes résidents

Paroles de résidents

 

Ils participent aux ateliers de création artistique de la Haute Guerche sous la houlette de Marie Boisson, leur professeure. Ils nous délivrent ici leurs impressions. 

 

 

François Zaba

Cadre parisien, 54 ans

De formidables leçons de plaisir

 

La Haute Guerche, c’est avant tout une ambiance, une atmosphère très particulière. J’avais découvert le site à travers des photographies qui montraient les belles ruines du château. Quand je suis venu ici pour la première fois, j’ai compris que le monument n’était en fait qu’un élément d’un tout qui invitait irrémédiablement à l’inspiration créatrice. Oui, le lieu vous donne envie d’avoir des idées et vous pousse à les exprimer au travers de croquis, d’aquarelles, de dessins à encre, de modelages… Marie nous accompagne dans notre quête de la découverte et de la maîtrise progressive des différentes techniques. Elle nous apprend surtout à nous dépasser nous-même dans une parfaite sérénité et la bonne humeur. De formidables leçons de plaisir !

 

 

Corinne Polacsek

Cadre parisienne, la cinquantaine

Je ne suis pas encore redescendue sur terre

 

Moi, j’aime plutôt le bord de mer… et la Haute Guerche. Les jolies tourelles du château me renvoient systématiquement à l’imaginaire romanesque de mon enfance. Les ruines pourtant pourraient nous conduire à la nostalgie, au désespoir de l’abandon. Rien de tout cela. Le lieu, parfaitement entretenu, nous plonge dans notre passé et nous fait réfléchir sur nous, le temps qui passe et sur la nature. Pendant nos exercices de croquis en plein air, nous dialoguons en direct avec ce formidable environnement. Bien sûr, les arbres, les fleurs constituent autant de compositions naturelles qui nous inspirent.  C’étaient d’ailleurs les thèmes de notre étude. Par ailleurs, cette « communion » avec la nature, nous l’avons aussi vécue ce matin avec un lièvre qui s’est longuement arrêté sur ses pattes arrière pour nous regarder. Puis, ce fut un festival : les papillons, les coqs et les poules, les chats, les moutons, et même un faisan…tous ont participé en quelque sorte à notre atelier. Cet après-midi, nous planchons sur les techniques du modelage. Notre sujet : la chouette. Une habituée de la Haute Guerche. J’aime la diversité des espaces qui s’offrent ici à nous et les références picturales auxquelles ils nous renvoient. Ici, c’est Claude Monet, là c’est une gravure ancienne…Depuis ma première visite à la Haute Guerche, je ne suis pas encore redescendue sur terre. J’aime toujours les bords de mer. J’aimerai toujours la Haute Guerche.

 

 

Evelyne Imbert

Jeune retraitée, la soixantaine

Une forme de management idéal

 

Je quitte Paris pour la Bretagne, mais je reste fidèle à la Haute Guerche que je connais depuis deux ans. Les ruines me parlent beaucoup. Ce site est hanté par l’histoire et son magnifique environnement nous apprend à aimer la nature. Il y a surtout Marie qui nous encourage dans notre démarche d’apprentissage créatif. Je pense qu’inscrire cette pédagogie douce est très stimulante dans le cadre d’un parcours professionnel. Avec Marie, on découvre sans aucune forfanterie tout ce que nous pouvons faire avec notre cerveau et nos mains. Elle nous apprend à exercer notre sensibilité, à jouer avec elle. Pas d’interdits, juste des critiques constructives pour aller encore plus loin. Avec Marie, nous suivons avec délice une forme de management idéal. 

Thérèse Latchoumanin

cadre, la quarantaine

D'énormes progrès

 

On ne se lasse pas de la Haute Guerche. Tous les jours, on découvre quelque chose. Cela fait deux fois que je viens… et je m’émerveille encore. Bien sûr, le cadre splendide, le château, Marie, notre formidable professeure, la convivialité d’un petit groupe soudé…tout se conjugue pour faire de cet atelier une véritable cure de détente. Mais au delà de ce cadre idyllique, cet atelier nous fait énormément progresser : Formes, perspectives, ombres et lumières…. dessin,  aquarelle, modelage…  Avec Marie, nous apprenons à notre rythme et sans appréhension toutes les techniques anciennes et nouvelles. Nous nous perfectionnons aussi dans nos techniques de prédilection. Pour moi, ce sont le dessin et la peinture à l’huile. Et puis, les ateliers de la Haute Guerche nous permettent de prendre du recul par rapport à notre travail. Un atout essentiel pour des salariés parisiens stressés comme nous. Pour moi, l’affaire est entendue : j’envisage déjà mon troisième séjour à La Haute Guerche, l’été prochain. 

photos Marie Boisson

Contact

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-youtube
CHÂTEAU
DE LA HAUTE GUERCHE

49190 Saint-Aubin de Luigné

France

 

marie-boisson@orange.fr
Tél : 06 63 64 80 11

© 2016 par Château de la Haute Guerche. Créé avec Wix.com

Plan du site
Remerciements
Crédits
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now